C'est en 1874 que l'américain Andrew Taylor Still fonde les bases et les principes de l'ostéopathie :

  • le corps détient la capacité de s'autoréguler de façon naturelle;

  • chaque structure libre de mouvement conserve l'intégrité de sa fonction;

  • tous les systèmes du corps sont en interaction;

  • la bonne circulation du sang et des liquides permet d'optimiser l'état de santé.

Par son approche globale du corps et de l'être humain, l'ostéopathie vise à réharmoniser les déséquilibres tensionnels et structurels en mobilisant les liquides corporels et en libérant les organes et les structures "bloqués".

En 1997, le Parlement Européen a voté une résolution sur le statut des médecines non conventionnelles, dont l’ostéopathie fait partie.

En France, l’Assemblée Nationale et le Sénat ont reconnu l’ostéopathie en votant la Loi du 4 MARS 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

Puis le Ministère de la Santé et des Solidarités règlemente la profession en:

2002 : Loi 2002-303, Article 75 - modifiée le 26/02/2010

2007 : Décret n° 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie
Décret n° 2007-437 du 25 mars 2007 relatif à la formation des ostéopathes et à l'agrément des établissements de formation
Arrêté du 25 mars 2007 modifié relatif à la formation en ostéopathie

2014 : Décret n° 2014-1043 du 12 septembre 2014 relatif à l'agrément des établissements de formation en ostéopathie
Décret n° 2014-1505 du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie
Arrêté du 29 septembre 2014 relatif à l’agrément des établissements de formation en ostéopathie
Arrêté du 12 décembre 2014 relatif à la formation en ostéopathie
Arrêté du 12 décembre 2014 relatif aux dispenses d'enseignement
Par ce nouveau dispositif, le gouvernement réaffirme sa volonté de garantir la qualité des enseignements et des écoles d’ostéopathie sur l’ensemble du territoire afin de sécuriser la prise en charge des personnes recourant à l’ostéopathie.