Si votre médecin vous a fait passer des examens complémentaires (examens sanguins, radio, scanner, irm, échographie), pensez à les apporter lors de la première consultation.

Le "mal de dos" est abordé par de nombreux spécialistes médicaux ou para-médicaux : rhumatologues, vertébrothérapeutes, kinésithérapeutes.

L'approche thérapeutique de ces affections par l'ostéopathie est différente par le concept et spécifique par les techniques utilisées.

Différente, car l'ostéopathe considère dans la majorité des cas ce symptôme comme la conséquence d'une suite adaptative plus ou moins complexe. Par exemple une douleur dorsale peut être liée à une dysfonction de la vésicule biliaire. De même, une douleur lombaire est majorée ou provoquée par des facteurs tels que :

  • colites fonctionnelles spasmodiques,
  • utérus mal positionné, endométriose,
  • cicatrices et adhérences viscérales,
  • séquelles de chute, accident de voiture,
  • entorses de cheville ou genou,
  • traumatismes crâniens.
  • mauvaises habitudes gestuelles, obligations professionnelles, stress du quotidien, mauvaise alimentation ...

Spécifique, car l'ostéopathe utilise une gamme d'outils thérapeutiques, allant de la mobilisation vertébrale aux techniques viscérales et crâniennes.

Chez l'enfant, la douleur de dos peut être générée par le port d'un cartable trop lourd, par une chute ou par une scoliose, et il ne faut jamais la négliger.

Chez la personne âgée, les douleurs ne sont pas une fatalité, même en cas d'arthrose ou d'ostéoporose.

Des techniques douces, n'excluant en aucun cas les examens conventionnels qui devront dans certains cas être préalablement effectués, permettront de les soulager.