Le fondateur de l'ostéopathie, Andrew Taylor Still, disait : "le fonctionnement de l'homme est un et indivisible; quelle que soit la perturbation au niveau d'un organe, il y aura obligatoirement un retentissement sur la globalité de l'organisme".

Ma pratique ostéopathique consiste à respecter au mieux cette règle d'or de l'ostéopathie : "redonner de la mobilité à la structure, en tenant compte de l'environnement anatomique, circulatoire, hormonal et nerveux, dans un contexte psychologique propre à chaque individu".

Les techniques ostéopathiques sont classiquement présentées sous trois grandes rubriques :

- l'ostéopathie structurelle : la technique s'applique directement aux structures articulaires et musculo-aponévrotiques afin de leur redonner de la mobilité.

- l'ostéopathie crânienne (crânio-sacrée) : techniques manipulatrices douces sur le crâne, la face, les mâchoires, ainsi qu'au niveau du sacrum, afin de redonner de la mobilité aux différentes pièces osseuses et membraneuses du crâne.

- l'ostéopathie viscérale : techniques manipulatrices douces sur les organes du thorax,  de l'abdomen et du petit bassin. Ces techniques redonnent de la mobilité aux organes, améliorent la vascularisation. 

Mais l'ostéopathie est une discipline à part entière. Chaque ostéopathe D.O est formé à l'ensemble de ces techniques, et puise ensuite, en fonction du cas à traiter, et toujours dans un grand respect du patient, dans cette boîte à outils.

Je n'utilise que des techniques "douces" (pas de manipulation articulaire en force ou "crack"), qui ont fait leurs preuves, en terme d'efficacité et de durée, et qui peuvent s'appliquer à tout type de patient, du nouveau-né à la personne très âgée.

J'intègre dans toute séance d'ostéopathie un travail des fasciae (fascias), structure anatomique à part entière, permettant, par un toucher très subtil, de libérer des tensions parfois très profondément entacinées.

Je pratique également ce que l'on nomme ostéopathie somato-émotionnelle : des chocs émotionnels non traités persistent dans le corps et peuvent être à l'origine de désordres physiques ou psychiques. Des techniques tissulaires spécifiques permettent de verbaliser et de résoudre certaines pathologies récurrentes. Cette approche apporte dans certains cas une aide intéressantes aux techniques psychothérapeutiques, sans pour autant les remplacer.

Dans tous les cas, la première consultation s'attache à faire un diagnostic précis et à exclure toute contre indication au traitement ostéopathique, ainsi qu'à orienter le patient vers un médecin si besoin.